Home » Entreprendre » L’entrepreneuriat: une conviction et un engagement au service de la société
Entreprendre

L’entrepreneuriat: une conviction et un engagement au service de la société

A l’heure des grands enjeux environnementaux en matière de climat, de biodiversité, d’utilisation des ressources, de mobilité ou encore d’énergie, la nécessité de disposer d’un système économique capable de dégager des excédents et de créer des compétences techniques sur une base soutenue et autonome est une condition sine qua non exposée notamment dans le Rapport Brundtland, référence historique en matière de développement durable.

Les exemples de la capacité des entreprises à proposer des réponses concrètes aux défis de nos sociétés en transition sont divers et variés : développement de nouveaux matériaux isolants, impression 3D permettant le remplacement de pièces défectueuses, développement de produits ayant une très faible consommation en énergie, …  Le catalogue d’actions compilé à l’initiative de l’UWE sur le site « les SDGs pour les entreprises wallonnes » met nombre de ces exemples en valeur, mais il y en a beaucoup d’autres.

Les entreprises jouent un rôle crucial dans la période de bascule que nous vivons : elles sont actives sur le « terrain ». Elles doivent prendre en considération les contraintes qu’elles rencontrent, s’y adapter et se réinventer. Elles créent et saisissent des opportunités de produire et d’offrir des produits et des services vertueux. Elles prennent des initiatives, investissent, font de la recherche, forment, s’associent avec des partenaires. Elles vivent en interaction constante avec leurs collaborateurs, leurs clients, leurs fournisseurs, leurs prestataires, l’ensemble de leurs parties prenantes. Elles font partie d’un écosystème, lui-même relié à d’autres écosystèmes.

Si les entreprises jouent un rôle crucial, elles ont aussi besoin d’un cadre et du soutien de la part des autorités publiques. Nous constatons, en tant que fédération d’entreprises, que ce besoin d’interactions, de connaissance et de confiance mutuelle ne cesse de se renforcer et que des ponts entre le monde économique et ses parties prenantes doivent être consolidés. Avec ses partenaires, l’UWE y œuvre d’ailleurs sans relâche !

Autre grand défi, la Belgique est un des pays européens les plus touchés par la « guerre des talents » – cette difficulté à recruter qui touche 65% des employeurs chez nous. De nombreuses entreprises relatent des carnets de commandes remplis mais des difficultés à concrétiser les engagements de personnel nécessaires à l’accompagnement de leur croissance. A cet égard, la capacité des employeurs à garantir à leurs collaborateurs un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, des possibilités de formation et d’implication dans la société s’avère un atout majeur.

J’ai toujours ouvert le capital aux employés. Et aujourd’hui, plus de 30% du personnel est actionnaire de l’entreprise. Cela motive les équipes, notamment à faire la publicité de notre entreprise quand on a besoin de recruter“, relatait ainsi récemment Axel Kupisiewicz, fondateur et dirigeant de Lasea dans un entretien avec le journal L’Echo.

C’est une tendance claire : l’entrepreneuriat aujourd’hui s’envisage aussi avec les deux grands moteurs que sont la conviction et le sens.

Next article