Home » Facility Management » Le digital au cœur du secteur du nettoyage
facility management

Le digital au cœur du secteur du nettoyage

En collaboration avec
En collaboration avec

Le digital est de plus en plus présent dans nos vies. Il l’est aussi dans un secteur professionnel où on ne l’attend pas forcément : le nettoyage. Il y constitue même une aide précieuse pour le personnel.

Jonathan Prenten

Marketing & Communication Director

Laurenty

Active dans le nettoyage des bureaux et sites industriels, la société Laurenty occupe quelque 4.700 personnes en Belgique, au Grand-Duché de Luxembourg et dans le nord de la France. Dans le cadre de ses activités, la digitalisation intervient à deux niveaux : d’une part, la formation, le bien-être et l’encadrement du personnel ; d’autre part, dans l’automatisation de certaines tâches.

Pour former son personnel aux bons gestes, la société propose des capsules vidéo didactiques.

Comme le note d’emblée Jonathan Prenten, Marketing & Communication Director, « une grande partie du personnel du secteur ne dispose que d’un niveau de formation relativement faible, souvent limité aux études primaires, ou est issu d’autres cultures, d’où une barrière de la langue. Compte tenu de ces éléments et du peu d’habitude aux technologies numériques, la digitalisation doit être adaptée aux besoins de ces utilisateurs, avec des interfaces simples et conviviales. »

Capsules vidéo, parcours guidé, robots-nettoyeurs

Pour s’adapter à ce public, la société propose entre autres des capsules vidéo, sans aucun texte, pour montrer par exemple comment nettoyer un bureau ou charger un chariot pour le nettoyage, avec quels types de produits d’entretiens et de matériel. « Grâce à ce système, le technicien de surface ne perd pas de temps à essayer de comprendre ce qu’il doit faire. On gagne ainsi en efficacité », précise notre interlocuteur.

Une autre aide digitale consiste à fournir au collaborateur le parcours à suivre dans un bâtiment de bureaux. Ainsi, il connaît les locaux à nettoyer et les tâches à réaliser dans chacun d’eux. « Certaines tâches sont quotidiennes, comme prendre les poussières ou laver les sols, alors que d’autres doivent être moins fréquentes, comme laver le dessus des armoires. Ce système est d’autant plus utile que le personnel doit parfois cumuler des tâches dans plusieurs bâtiments et qu’il n’est pas toujours évident de garder en tête lesquelles réaliser dans quels lieux. »

La technologie dans le secteur du nettoyage ne s’arrête pas là. « Nous recourrons aussi à des robots-nettoyeurs, par exemple pour nettoyer le centre des pièces. Ceci laisse plus de temps au personnel pour s’occuper des surfaces moins accessibles comme les plinthes et le dessus des meubles », conclut Jonathan Prenten.

Next article