Home » Gestion de Patrimoine » Les marchés tanguent, les opportunités demeurent
gestion de patrimoine

Les marchés tanguent, les opportunités demeurent

En collaboration avec
Selon le consultant financier, le marché des actions est sans doute plus attractif
En collaboration avec
Selon le consultant financier, le marché des actions est sans doute plus attractif

Actuellement, les marchés financiers pâtissent de nombreuses incertitudes liées à un contexte chahuté. En dépit de cela, il reste des solutions pour préserver son épargne, voire la faire fructifier.

Benjamin Ingelrest, Consultant financier et membre du comité d’investissement au sein de la société Pareto

« Quand on fait un placement, la fiscalité est souvent une dimension négligée », pointe d’emblée Benjamin Ingelrest, Consultant financier et membre du comité d’investissement au sein de la société Pareto. « Si on étudie l’évolution d’un rendement au fil des années, des différences de taxation apparemment faibles peuvent avoir un impact significatif au bout du compte ».

Au-delà des taxes, c’est surtout le contexte incertain sur les marchés financiers qui domine dans bien des esprits. Ils réagissent aux tensions géopolitiques et à leurs effets sur les matières premières et l’énergie, avec des flambées d’inflation à la clé. « Depuis le début de l’année, le marché des actions a trinqué, enregistrant des baisses de 15 à 20 % », résume notre interlocuteur. « En outre, si, il y a 18 mois, les taux d’intérêt étaient proches de 0 %, l’inflation était quasi nulle. Aujourd’hui, les taux ont remonté, avec une inflation avoisinant les 12 %. Le différentiel est bien plus défavorable, raison pour laquelle Il est plus que jamais nécessaire d’activer son épargne. »

Revenons-en aux fondamentaux !

Dans un tel contexte, il faut en revenir aux fondamentaux : diversifier son portefeuille, n’investir que l’argent dont on n’a pas besoin à court terme, rester rationnel et cohérent. « La volatilité est une chose normale dans les marchés financiers », estime Benjamin Ingelrest. « Pourtant, l’an dernier, nombre d’investisseurs se lançaient encore sur les marchés financiers, alors qu’ils étaient à un pic de valorisation. Au début de la guerre en Ukraine, il y a eu un fort engouement sur l’or : les boutiques d’achat-vente ne désemplissaient pas, alors qu’il était aussi à un pic. »

En réalité, selon notre consultant, le marché des actions est sans doute plus attractif : « Vous voyez des sociétés avec des valorisations beaucoup plus basses, alors que leurs bénéfices continuent à croître et que leurs perspectives sont bonnes. Pourquoi ne pas en profiter ? Sur les obligations, on commence à voir des opportunités, comme des obligations sur la dette américaine avec 4 % de rendement à relativement court terme. Je conseille cependant d’attendre encore un peu. Tant que l’inflation continue à monter et les que les banques centrales augmentent leurs taux, les obligations vont continuer à souffrir. »

Next article