Home » Secteur Public » Un territoire intelligent au-delà des villes
Innovation

Un territoire intelligent au-delà des villes

Le BEP a développé une plateforme collaborative qui permet au citoyen de participer activement aux grand projets communaux.
En collaboration avec
Le BEP a développé une plateforme collaborative qui permet au citoyen de participer activement aux grand projets communaux.
En collaboration avec

François Laureys

Chef de projet

BEP

François Laureys accompagne les collectivités locales dans une optique de sensibilisation d’abord, de montage et d’accompagnement de projets ensuite. L’enjeu le plus important de la smart city selon lui… c’est de ne pas en rester à la « city » ! Toutes les villes et communes, y compris les plus petites, doivent pouvoir s’inscrire dans la démarche.

Sur quels types de projets « smart » travaillez-vous ?

« Le BEP a développé des outils qu’elle expérimente pour en faire bénéficier les communes mais également d’autres acteurs du territoire, comme les associations ou les citoyens. L’un des enjeux actuels, que la smart city peut aider à relever, c’est celui de la participation des citoyens dans les projets qui les concernent. À cet égard, le BEP a développé une plateforme collaborative, appelée G1idée, qu’il expérimente pour ses projets mais aussi pour les projets des Communes. »

« Le réaménagement d’un centre-ville, la réorganisation de services communaux sont des exemples de sujet sur lesquels on demande aux usagers leurs propositions via la plateforme. C’est un moyen efficace d’associer les citoyens aux projets dès leur entame. »

En 5 ans, nous avons d’abord beaucoup sensibilisé, informé les élus locaux pour leur faire comprendre la thématique  et les enjeux qu’elle représente.

D’autres plateformes ont également été développées par le BEP ?

« Effectivement, plus récemment, mi-2018, nous avons lancé une plateforme de crowdfunding. CiLo présente la particularité de s’adresser à des acteurs du territoire qui veulent développer des projets qui ont un impact sur le développement local. En un an et demi, quatorze projets ont été accompagnés par le BEP et ont réussi leur levée de : un projet de permaculture, un festival écocitoyen à Gembloux, une ludothèque à Namur, etc. En ce moment, une jeune femme de Beauraing cherche des fonds supplémentaires pour lancer une ferme sociale et une fromagerie en circuit court. »

Comment évolue la smart city en Province de Namur ?

« Le BEP se penche sur cette thématique depuis près de cinq ans car nous considérons que les communes rurales ont une place à prendre. En 5 ans, nous avons d’abord beaucoup sensibilisé, informé les élus locaux pour leur faire comprendre la thématique  et les enjeux qu’elle représente. Aujourd’hui, des solutions techniques ont été initiées et testées par le BEP. »

« Elle sont mûres pour être utilisées par les communes. Il y a les plateformes G1idee et Cilo, mais aussi une plateforme ‘Opendata’, qui peut héberger les données des communes et servir à la fois la transparence et, pourquoi pas, permettre le développement de nouveaux services. Les collectivités locales que le BEP accompagne sont aujourd’hui prêtes à prendre le train de la smart city, y compris les communes de petite taille. »

Next article