Home » Transformation Digitale » Plus de 400 postes à pourvoir dans la Fonction publique bruxelloise
transformation digitale

Plus de 400 postes à pourvoir dans la Fonction publique bruxelloise

En collaboration avec
En collaboration avec

La Fonction publique régionale bruxelloise offre de multiples opportunités de carrière. Actuellement, plus de 400 postes sont vacants. Isabelle Meulemans, Directrice générale de talent.brussels, insiste sur la qualité de ceux-ci et l’approche innovante du service public en matière de RH.

Quels sont vos besoins actuels en personnel ?

Isabelle Meulemans : « Lorsqu’en février dernier, nous avons lancé ‘My Talent’, notre nouvelle plateforme digitale de recrutement, nous avions quelque 500 postes à pourvoir. Aujourd’hui, compte tenu entre autres des postes qui sont libérés depuis lors, il y en a plus de 400. Il s’agit de profils très variés, dont bon nombre avec des compétences en communication et sur le plan administratif. »

Rencontrez-vous des difficultés à recruter ?

I. M. : « Globalement, nous sommes confrontés à la même situation que le privé, entre autres en termes de pénurie de talents. Le secteur public se positionne bien entendu sur d’autres avantages, comme la stabilité de l’emploi ou un meilleur équilibre entre vies privée et professionnelle. »

En termes de projets, d’organisation et de développement du personnel, nous ne cessons d’innover.

Certaines personnes gardent pourtant encore l’image d’un secteur public avec un manque de dynamisme et des bas salaires…

I. M. : « Cette image du vieux fonctionnaire poussiéreux se morfondant derrière un bureau est complètement obsolète ! En termes de projets, d’organisation et de développement du personnel, nous ne cessons d’innover. De même, les salaires sont aujourd’hui devenus relativement compétitifs par rapport au privé pour les jeunes au sortir des études. En outre, depuis quelques années, nous reconnaissons aussi toutes les années d’ancienneté prestées dans le secteur privé, pour autant que le candidat postule à une fonction similaire. »

En termes d’innovation, qu’offre votre nouvelle plateforme de recrutement ?

I. M. : « Elle nous a permis d’accélérer considérablement les procédures. Aujourd’hui, il faut en moyenne 60 jours pour un engagement, ce qui est tout à fait équivalent aux délais du privé. La première partie du processus de recrutement se fait entièrement en ligne via la plateforme ‘My Talent’. Le candidat commence par se créer un compte. Il remplit ensuite un formulaire concernant son expérience et sa formation et répond à quelques questions évaluant sa motivation. L’étape suivante est constituée de tests qui peuvent également être menés à distance ou, si la personne le désire, en présentiel dans nos locaux. La dernière partie du recrutement est un entretien individuel avec le candidat. »

L’apprentissage tout au long de la carrière est aussi devenu la marque de fabrique au sein de la fonction publique régionale bruxelloise.

Quel est le point d’attention majeur au cours de cette procédure ?

M. : « Nous accordons une place centrale à la motivation des candidats. Cela permet de sélectionner des candidats de très bonne qualité et d’en retenir beaucoup plus pour la suite de la procédure. Ceci se traduit clairement dans nos statistiques : avant le lancement de ‘My Talent’, nous retenions 20 % des candidatures, alors que depuis son lancement, nous en gardons 80 %. »

Une fois les personnes engagées, que faites-vous pour le bien-être et le développement personnel des agents ?

I. M. : « Nous portons particulièrement attention à l’équilibre vie professionnelle – vie privée et à la formation continue. Le premier aspect se concrétise entre autres avec le télétravail, que nous avons maintenu en grande partie depuis la fin de la crise sanitaire. Notre règlement permet d’ailleurs à nos collaborateurs jusqu’à trois jours de télétravail par semaine. Nous étudions à présent les moyens de flexibiliser encore plus le télétravail, par exemple en autorisant les agents à travailler chez eux une semaine complète sur deux et la semaine suivante en présentiel. Cela permet notamment de soulager les familles monoparentales. »

Qu’en est-il des formations ?

I. M. : « Depuis peu, nous disposons d’une plateforme digitale reprenant toute une série de formations à la disposition des agents. Elle comprend notamment des e-learning qui leur permettent de développer leurs compétences personnelles et professionnelles au moment qui leur convient le mieux. L’apprentissage tout au long de la carrière est aussi devenu la marque de fabrique au sein de la fonction publique régionale bruxelloise. Cela permet d’accroître le bien-être, la motivation, l’employabilité et la mobilité en interne. »

Le tout pour travailler sur de nombreux projets…

I.M. : « Il faut en effet souligner que travailler dans la fonction publique offre l’opportunité de mettre en place de multiples projets tout à fait uniques au service des citoyens. Et cela se fait parfois de manière inattendue. On vient encore de le voir avec la crise ukrainienne : nous avons mobilisé nos agents et recruté de nouvelles personnes afin d’accueillir les réfugiés et de leur venir en aide. La Fonction publique offre des métiers réellement passionnants. Il ne faut pas hésiter à consulter régulièrement notre site web pour dénicher une offre d’emploi qui correspond à son profil. »

Next article